Notice: Use of undefined constant DS - assumed 'DS' in /var/www/Seisme/templates/ird_seisme/html/com_content/article/default.php on line 13

Un contexte tectonique régional particulièrement mouvementé.

La tectonique du Pacifique Sud-Ouest est marquée par l'affrontement de deux grandes plaques : la plaque Pacifique et la plaque Australie dont la frontière de convergence se confond avec la longue courbe de sismicité entre les îles Salomon et la Nouvelle-Zélande.

Mais, fait unique au monde, en plein milieu de l'océan, le sens de glissement s’inverse le long de la frontière des plaques Australie et Pacifique :
  • à l'ouest, entre les îles Salomon et le Vanuatu, la plaque australienne glisse sous la plaque Pacifique
  • à l'est, des îles Tonga jusqu'à la Nouvelle-Zélande, c'est la plaque Pacifique qui s'enfonce et disparaît sous la plaque australienne.
Cela engendre une « joyeuse pagaille tectonique » dans laquelle se mêlent toutes les dynamiques possibles : plaques et micro-plaques convergent, divergent et coulissent au gré des innombrables failles, dorsales et fosses océaniques présentes dans cette région.

Ce dispositif tectonique original et complexe détient également le record des vitesses d'ouvertures et fermetures océaniques jamais répertoriées sur la planète.
  • 36 cm de lithosphère disparaissent chaque année le long des deux subductions : la vitesse de convergence atteint 24 cm/an au nord de l'arc des Tonga-Kermadec et 9 à 16 cm/an au niveau de l'arc des Salomon-Vanuatu,
  • des dorsales fabriquent deux bassins océaniques qui élargissent de 28 cm/an l’espace océanique entre le Nord des Tonga et le sud du Vanuatu: le bassin nord-fidjien (taux d'ouverture à 16 cm/an) et le bassin de Lau qui longe l'arc des Tonga-Kermadec (12 cm/an). Ces rythmes effrénés intensifient les activités sismiques et volcaniques.
La Nouvelle-Calédonie est portée par la plaque australienne et se rapproche inexorablement du Vanuatu à une vitesse de convergence allant jusqu'à 12 cm par an. A ce rythme, l'île de Maré, distante de 105 km de la fosse du Vanuatu entamera sa plongée sous l'arc du Vanuatu dans un million d'années …

cadrepsopt


La subduction de la plaque australienne sous l'arc des Vanuatu s'accompagne également de mouvements verticaux de la lithosphère. Ainsi, les altitudes relevées par GPS au niveau des formations récifales quaternaires qui recouvrent les îles Loyauté (altitude d'Ouvéa : 46 m, de Lifou : 104 m et de Maré 138 m) indiquent que les îles Loyauté accompagnent un bombement de la plaque australienne juste avant sa subduction. Les récifs coralliens ayant « enregistré » les hauts niveaux historiques de la mer servent de marqueur de référence aux géologues qui cartographient ainsi les régions en soulèvement ou enfoncement vertical (on parle de surrection et subsidence). Ainsi, les différentes études ont permis de montrer que les îles Loyauté, l'île des Pins mais aussi le sud de la Grande Terre (région de Yaté) se soulèvent à des vitesses comprises entre 1,2 et 2,5 millimètres par décennie.

bombementpt